Classe de mer 2013 : coups de cœur et de projecteur du journal serbe Politika

Classe de mer 2013 : coups de cœur et de projecteur du journal serbe Politika
Lundi 19/08/2013 :: Communiqué

Le prestigieux quotidien serbe Politika a consacré une pleine page à la classe de mer 2013 organisée par Solidarité-Kosovo dans la station balnéaire de Canj, au Monténégro, du 28 juillet au 4 août courant.
Paru dans la rubrique « Enfance », l’article se construit autour de témoignages que les jeunes participants ont bien voulu confier à la fin de leur séjour à la mer.
Tour à tour touchantes, drôles et parfois même émouvantes, découvrez les impressions de Jovana, Slobodan, Teodora, Lazar et Mirjana dans l’encart ci-après traduit en français depuis l’article de presse serbe.



Ils ont appris à nager en un seul jour !


Les enfants des enclaves serbes du Kosovo-Métochie ont passé sept jours à Canj - entre construction de château de sable et balade en bateau.

« La mer est magnifique. Je m’imaginais que la mer était sans fin, remplie de cailloux et d’où émergent des rochers. Désormais j’ai enfin vu cette eau claire et bleue et j’en suis ravie. Si je le pouvais, je ne sortirais plus de l’eau. » C’est ainsi que Jovana Cvetkovic, douze ans, de Kuzmin, près de Kosovo Polje, décrit sa première rencontre avec la mer. Elle est l’un de ces quarante enfants du Kosovo-Métochie qui a eu la chance de partir en vacances cet été à Canj. Ces enfants ont, pour la majorité d’entre eux, découvert à cette occasion la mer et ont pu s’amuser ensemble tout au long des sept jours passés sur la côte monténégrine.
« En rentrant dans l’eau j’ai eu froid, mais on se réchauffe vite si on nage ou si on joue au volley. Mais ce que je préfère c’est me balader sur la plage en parlant avec mes copines » – explique Jovana.
Ce séjour à la mer a été pour elle fantastique. En arrivant ici, elle ne connaissait qu’une seule personne, mais la rencontre avec les autres enfants n’a pas été difficile. Elle s’est rapidement fait de nouveaux amis desquels elle est devenue inséparable.
« Ce qui m’amuse le plus c’est de chercher des cailloux originaux dans la mer. Ici c’est vraiment très beau, mais ce que j’ai préféré cela a été la balade en mer jusqu’à la ville de Budva. Cette ville est grande et pleine de monde » – raconte Jovana qui ajoute qu’elle est malgré tout impatiente de rentrer à la maison car son frère, de deux ans son cadet, fête son anniversaire prochainement.

Il ne manque que quelques heures de natation à Slobodan Nikolic, treize ans, de Kosovska Kamenica, pour se sentir à l’aise et être en mesure de nager seul. À part la nage, Slobodan a aussi appris à faire des châteaux de sable, mais le plus beau souvenir qu’il emportera avec lui c’est l’amitié qui s’est liée ici, à Canj, au contact de ses petits camarades de classe de mer.
« Nous avons eu plusieurs excursions organisées. Ma préférée a été la visite du monastère d’Ostrog.  J’ai été fasciné par la beauté de ce monastère qui est tout entier incrusté dans la roche » –  nous dit Slobodan.

C’est également la première sortie en mer pour Teodora Trajkovic, douze ans, de Kuzmin.
« Quand on m’a annoncé que je partirai en voyage à Canj, j’ai été extrêmement heureuse, mais j’ai également eu une certaine appréhension car c’était pour moi quelque chose d’inédit. Lorsque j’ai vu la mer et rencontré les autres enfants, tout est devenu sublime. J’avais peur  d’entrer dans l’eau au début car elle me paraissait très profonde et tout m’était inconnu, mais je me suis rapidement habituée. Grâce aux séances d’initiation à la natation, j’ai appris à nager la brasse » – raconte Teodora.
Tout l’intéressait : les balades à Canj et ses échoppes, la visite des monuments, le repos sur la plage entrecoupé de baignades ou encore les ateliers de dessin. Elle partageait sa chambre avec trois autres jeunes filles qu’elle ne connaissait pas auparavant mais qui sont vite devenues de grandes copines.
« Le matin et l’après-midi nous nous baignons dans la mer. Entre temps, lorsque le soleil est trop fort, nous en profitons pour aller à l’atelier de dessin ou pour nous reposer à l’ombre des arbres »  nous dit Teodora.

Pour Lazar Kostic, dix ans, de Kosovska Vitina, tout était « super ». Après quelques jours passés à l’école de natation il a appris à nager le crawl et peut maintenant rentrer seul dans l’eau.
« Une fois, j’ai vu à côté de moi un gros poisson et j’ai eu un peu peur, mais en fait je crois que lui a eu plus peur que moi car il est tout de suite parti. Et la mer est très belle, j’aime particulièrement jouer au volley dans l’eau et je n’en sors que lorsque l’on doit partir » – raconte Lazar.
Il retiendra également de ces vacances d’été les compétitions de construction de châteaux de sable. « Nous avions tout juste terminé une grosse tour en sable », nous raconte-t-il, « quand une vague est arrivée et a tout emporté ». C’est pour cette raison que son groupe a terminé dernier du jeu, sans qu’il n’en soit trop chagriné pour autant.
« Ce n’est pas grave, c’était amusant de participer à ce jeu. J’aimerais rester à la mer jusqu’à la fin des vacances scolaires, mais ma maman, mon papa, mon frère et ma sœur m’attendent à la maison et commencent à me languir » – nous explique Lazar.

Mirijana Andjelkovic, douze ans, de Kosovska Kamenica a été remarquée par les quarante enfants du groupe car elle a appris à nager en seulement une journée !  « Rien de plus simple », nous dit cette petite fille, plusieurs de ses amies savaient déjà nager et elle a elle-aussi souhaité les rejoindre. La persévérance a payé – Mirjana a su nager habilement la brasse dès le deuxième jour de la classe de mer.
« Je nage aussi là où je n’ai pas pied, aussi loin qu’il m’est permis d’aller. Cette classe de mer est fantastique, et ce qui m’a le plus plu c’est la balade en mer jusqu’à Budva. J’ai rencontré ici énormément de garçons et de filles de mon âge et je resterai en contact avec eux une fois rentrée à la maison » – raconte Mirjana.

Ces enfants originaires des enclaves serbes du Kosovo-Métochie ont voyagé jusqu’à Canj grâce à l’association française « Solidarité Kosovo ». L’Église serbe du Kosovo a sélectionné les enfants selon des critères sociaux établis, et ce sont les bénévoles français et serbes qui ont pris soin de ces enfants durant toute la durée du séjour.

« Les enfants sont émerveillés par la mer, et nous le sommes également en les voyant si heureux. Ces enfants sont gentils et bien élevés, nous en avons quarante mais c’est comme s’ils n’étaient que quatre. Nous n’avons eu aucun incident durant ces sept jours de classe de mer car nous étions comme une grande famille, les enfants prenant soin les uns des autres. Le plus émouvant fût à leur arrivée, de les voir découvrir la mer pour la première fois de leur vie» – nous dit Arnaud Gouillon, fondateur de l’association « Solidarité Kosovo ».

Source : D.Ivanovic, « Postali plivaci za jedan dan », Politika, 08 août2013.