Des caméras pour protéger deux enclaves chrétiennes

Des caméras pour protéger deux enclaves chrétiennes
Mardi 07/02/2017 :: Communiqué

Meurtres, menaces terroristes, vols … Depuis plus de quinze ans, l’enclave de Goraždevac et le monastère de Visoki Dečani sont la cible d’attaques à répétition. Ces deux sites, particulièrement vulnérables, disposent désormais d’un matériel de vidéosurveillance performante grâce à l’intervention de Solidarité Kosovo. En équipant les lieux d’un système de sécurité, l’ONG française peut escompter un effet dissuasif vis-à-vis des actes criminels et d'incivilité commis à l’encontre des chrétiens. Le nouveau matériel permettra par ailleurs d'augmenter le taux d'élucidation des affaires.

Face à l’omerta et l’impunité


Goraždevac en Métochie. Cette enclave chrétienne de 1.000 habitants, théâtre du massacre d’enfants en 2003 resté impuni, a refait la « une » des journaux serbes. Une rafale de kalachnikov a détruit la stèle commémorative dédiée à la mémoire des deux enfants abattus. Un homme armé avait fait feu sur ces jeunes Serbes alors qu’ils se baignaient dans une rivière. Le récent attentat ajoute donc à l’horreur le mépris du souvenir.  Entre temps, de multiples faits de délinquance sont venus allonger la liste des attaques contre les chrétiens de ce petit village isolé restées non-élucidées.

À quelques kilomètres de là, le monastère de Visoki Dečani est également en proie au tumulte. «Caliphate is coming » -Le califat arrive-, l’inscription taguée en anglais et en arabe sur le portail d’entrée du monastère de Visoki Dečani en octobre 2014 avait fait planer la menace d’une attaque terroriste islamiste imminente contre ce monastère serbe classé au patrimoine mondial de l'UNESCO. La petite communauté monastique avait déjà été attaquée à quatre reprises durant la dernière décennie, notamment au lance-grenade en 2007. Ces menaces n’ont pas manqué d’être mises à exécution en février dernier. Quatre islamistes armés d’une kalachnikov et d’un pistolet, ainsi que de vingt chargeurs de réserve ont été interpellés dans une action spectaculaire des soldats de l’OTAN qui patrouillaient devant le monastère. C'est dans ce contexte de tension extrême que les moines avaient demandé l'aide de Solidarité Kosovo pour financer un sas de sécurité équipé d'un système de vidéosurveillance (voir ici). La mobilisation des donateurs français avait permis l'édification de ce portail de sécurité en un temps record. Les nouvelles menaces d’attaques proférées à leur encontre ont fini par convaincre les moines de solliciter un renforcement du dispositif sécuritaire.

Sanctuariser le village et le monastère

Face à l’augmentation constante du nombre de crimes et de délits sur les deux localités, Solidarité Kosovo a répondu à la demande de sécurité des habitants. Un ensemble de caméras a été installé à l’entrée et à la sortie du village ainsi qu’aux abords du monastère. Le dispositif de vidéosurveillance est relié à une centrale qui récupère les images et les sauvegarde.
Pour le père Serdjan, correspondant humanitaire de Solidarité Kosovo, l’équipement de sécurité tout juste installé répond à un besoin impérieux. « Les Serbes du Kosovo évoluent dans un environnement de plus en plus hostile et insécurisé. Aujourd’hui, la menace s’est introduite à l’intérieur même des enclaves. Dans ce contexte, la notion de sanctuarisation prend tout son sens et nous espérons pouvoir y contribuer au moyen du système de vidéosurveillance livré par Solidarité Kosovo ».